Greenpeace. La charge (nucléaire) d’EDF contre les lanceurs d’alerte

Huit membres de Greenpeace lourdement condamnés pour s’être introduits dans la centrale de Cattenom (Moselle) et avoir déclenché un feu d’artifice au pied de la piscine d’entreposage de combustible usé. EDF réclame à l’association et aux activistes plus de 700 000 euros en réparation dont 500 000 euros pour « atteinte à sa crédibilité ». Ces exigences exorbitantes montrent bien à quel point les lanceurs d’alerte visent juste par leurs actions.

Lire la suite
Translate »