Nucléaire. Pour effacer un lourd passé industriel… et médiatique, Areva devient Orano…

Areva devient donc Orano. Changer de nom, une bonne vieille méthode utilisée depuis qu’existent la corruption, les faillites, les échecs industriels. Le nucléaire en a d’ailleurs souvent usé. Stéphane Lhomme, directeur de l’Observatoire du nucléaire pointe les dessous de la manœuvre.

Lire la suite

Bonne nouvelle. Les journaux sont foutus, vive les journalistes !

(2004). John MacGregor, chercheur étatsunien, n’y va que par quatre chemins : 1) la presse quotidienne est condamnée ; 2) les prépayés (« gratuits ») vont assurer une première relève transitoire… ; 3) …suivie par une déferlante technique et journalistique : disparition quasi totale des industries de presse au profit de l’internet ; 4) les « centres de presse » fonctionneront comme les agences actuelles, sans support matériel, et emploieront 80 % de journalistes.

Lire la suite
Translate »